Service des sites et monuments nationaux Service des Sites et Monuments Nationaux - Informations et actualités
 x Recherche avancée
  Accueil | Nouveautés | Newsletter | Liens | Vos réactions | Contact Aide | Index | A propos du site
   ImprimerEnvoyer à

> Accueil > Itinéraires culturels > Forteresse de Luxembourg > Itinéraire culturel Wenzel > Le Bock

Le Bock

Vers le niveau supérieur

Le château du Bock fut détruit au XVIe siècle. Ne répondant plus aux exigences de l'artillerie, il fut laissé à l'abandon. Ce n'est qu'au XVlle siècle que le site du Bock fut entièrement transformé selon les critères des nouvelles techniques de fortification.

Le Bock
Le pont du château du Bock

Le grand Bock, c'est-à-dire le bastion qui est relié à la ville haute par le pont du château, constituait en somme le vrai bastion du Bock. Cet ouvrage, ayant un mur de circonvallation de 12 m de haut au niveau de la deuxième porte, constituait la pièce maîtresse du système défensif du Bock.

A côté de ces constructions en hauteur, le Bock comprenait également un vaste système de casemates qui trouve son origine dans l'extension des caves du château médiéval. Ces excavations souterraines furent considérablement agrandies à partir de 1744, c'est-à-dire à l'époque autrichienne, sous le gouverneur Baron Neipperg. La casemate principale a une longueur de 110 m, et sa largeur maximale est de 7 m. Disposées des deux côtés de cette allée centrale, les casemates secondaires comprennent un ensemble de 25 embrasures ou canonnières, dont 12 sont tournées vers le Nord, 13 vers le Sud. Elles offrent de la place pour au moins 25 bouches à feu, ce qui permettait un feu croisé intense.

Le Bock Le Bock
Le Bock

En cas de guerre, les casemates du Bock, d'une superficie de 1100 m2, pouvaient servir de casernes à plusieurs centaines de soldats. L'approvisionnement en eau était assuré par le vieux puits qui avait une profondeur de 47 m.

Le Bock
Les casemates
Le Bock
La dent creuse
photo Dorothée Orjol

Le pont à deux étages qui relie le Bock à la ville haute constitue de même un élément important des fortifications souterraines. En ce qui concerne la construction de ce pont, on peut affirmer qu'il s'agit d'une véritable curiosité du point de vue technique. Il a en effet été construit en 1735 par les Autrichiens, et il ne présente pas moins de quatre liaisons de passage, notamment, un passage au niveau de la route, un deuxième à travers les quatre arches supérieures du pont, et un troisième accessible par un escalier en colimaçon à l'intérieur de la grande arche, lequel muni de deux meurtrières, est cependant incomplet puisqu'il n'y a pas d'issue du côté du Bock. Par contre, si on continue à descendre l'escalier, on arrive à un quatrième passage, à savoir celui qui passe en-dessous de la rue Sosthène Weis.
Finalement, dans le Bock, un escalier en colimaçon monte à nouveau jusqu'aux casemates.



Haut de page

 Copyright © Service des sites et monuments nationaux    Aspects légaux | Contact